Avaler ou ne pas avaler le sperme : là est la question !

C’est fou le nombre de personnes  qui expriment du dégoût à l’évocation du sperme dans la bouche (surtout les nanas, les mecs ont tendance à rester silencieux sur le sujet… enfin, dans un groupe) ou sur le corps. Bon sur le corps, encore… après négociation avec le partenaire pressant ou  acceptation avec celui qui a su amener « la chose »,  ça peut passer. Ça colle, ça coule, ça sent… Ben oui ça sent ! l’alimentation, le stress, la colère… en modifie l’odeur et le goût. Donc Madame, ou Monsieur, Si vous souhaitez enfin connaître l’expérience goûteuse fondamentale et transcendantale d’une dégustation sans précédent, alors préparez le repas en conséquence ! A éviter : asperges et artichauts ; à consommer sans modération : ananas. Par la suite, tester le goût et l’odeur en fonction des mets.

Ah, là, là ! il est bien loin le temps et le territoire où avaler le sperme permettait d’acquérir  une force …

 Dommage que la plupart des femmes –et des hommes !- n’en connaissent pas les vertus de jouvence !

La première fois, pour avaler le sperme et ne pas être dégouté, ne pas commencer par la bouche… à moins d’ouvrir la gorge au maximum de façon à ce que l’éjaculation propulse le jet au plus loin du gosier… et gloups ! rien dans les joues… ni sur les dents… ouf ! Cela dit, il n’y rien à craindre pour les dents…

Il paraît qu’il peut être un excellent remède contre les maux de gorge ! Il est vrai que le sperme a une texture très douce, et a du coup des effets de texture similaires au miel…

 Pour celles et ceux qui ne peuvent et/ou ne finalement pas avaler la liqueur précieuse, se rassurent. Si le liquide atterrit sur votre visage, c’est tout bénef pour la peau. Il contient énormément de nutriments et stimule la production de collagène et rend donc l’épiderme plus résistant au vieillissement. Vous pouvez l’utiliser de la même façon qu’un masque « coup d’éclat » ; douceur et éclat de la peau garanti ! Vous n’avez rien à craindre du sperme dans l’organisme : il contient deux types de vitamines (C et B12), mais également de nombreux sels minéraux tels le calcium, le magnésium, le phosphore, le potassium et le zinc ; il contient aussi deux sucres (fructose et sorbitol). Toutefois, le sperme est riche en protéine, en sodium et en cholestérol, donc attention ! Il ne contient pas de testostérone, et sachez que sa consommation par voie digestive n’entraîne pas une masculinisation de l’organisme féminin. Pour en finir, la valeur calorique d’une éjaculation moyenne varie entre 15 et 30 calories…  et ne contient que 20 calories par cuillère à café !

 Dans la Chine ancienne comme dans la Chine actuelle, les produits pharmaceutiques de très hautes qualité ont utilisé et utilise le sperme comme complément médicinal !!

Sachez que le sperme contient environ :

  • 20 % de spermatozoïdes. Un millilitre de sperme contient de 50 à 150 millions de spermatozoïdes.
  • 70 % de fluide issus des vésicules séminales. Ce fluide contient du fructose qui apporte aux spermatozoïdes le combustible nécessaire à sa propulsion vers l’ovule.
  • 10 % de fluide issus de la prostate et de la glande de Cowper, ces fluides aident à neutraliser l’acidité présente dans le vagin de la femme.

Sa définition basique et classique décrit ainsi le sperme :

Liquide normalement stérile (sans microbes), de consistance visqueuse, légèrement filant, collant et de coloration blanchâtre, sécrété par les testicules et la prostate et contenant des éléments fabriqués par les glandes de Cowper. La caractéristique principale du sperme est de contenir les spermatozoïdes, qui sont les cellules reproductrices mâles. Le sperme est produit lors de l’éjaculation.

C’est nettement moins attrayant !

Ses synonymes : foutre, graine, semence, liqueur… En fait, c’est fortement énergétique ! plus que les barres ? Il n’y a pas d’étude sur la question… Faut dire que la barre énergétique est plus accessible qu’un donneur, et de plus avec une production conséquente, quasiment à la demande !

A défaut de donneur, un conseil de lecture sympathique :

La première gorgée de sperme

  • Roman (broché) de Fellacia Dessert, paru en 03/2007

 La Première gorgée de sperme, c’est quand même autre chose .

Mais quel écrivain célèbre se cache derrière le délicieux pseudonyme de Fellacia Dessert ?

Est-ce un homme ? Une femme ? A-t-il 30 ans ou plutôt 60 ? Publie-t-il habituellement chez Gallimard, Grasset ou au Seuil ? A-t-il déjà obtenu un prix littéraire ? C’est en tout cas une plume avérée qui s’est livrée à ce jeu littéraire comme la critique littéraire l’a fait remarquer. Mais derrière toutes ces questions, il y a ce livre “étrange et pénétrant” qui rend un hommage facétieux à un livre tout aussi étrange mais nettement moins pénétrant.
La Salle de réveil Je riais de plus en plus fort, ivre de pouvoir et amusée par l’inertie contrainte de mon amant.   

« Je suis laide et je vais te voir jouir, je suis repoussante et je te possède ». Féoda est une femme qui repousse les hommes tant elle est disgracieuse. Pourtant, son corps souffre de l’absence d’amour. Féoda trouvera l’épanouissement de ses sens grâce à son métier d’infirmière dans une salle de réveil. Elle découvrira, par hasard, le pouvoir qu’elle détient face à ces hommes inconscients, mais dont le corps réagit à son contact. Cette révélation métamorphose Féoda qui accumule les gardes de nuit, usant et abusant de son pouvoir dans la salle de réveil pour assouvir ses pulsions.

Un roman étonnant où l’émotion se distille par l’étrangeté des situations érotiques, prenant volontairement tous les contrepieds de la littérature érotique conventionnelle.
Sept petites histoires de cul Discussions féminines un instant suspendues à l’heure volée, au travail quotidien, ruche en vacances d’un temps, petites abeilles mutines en un lieu rassemblées, pour parler de tout, de rien, mais surtout de sexe.

2 Commentaires

  • Puisque les mecs semblent rester silencieux sur cette pratique. je vais tenter d’inverser la tendance !
    Oui j’aime cette pratique (en tant que donneur…sourires), que dis-je ? j’en raffole même !!! surtout lorsque je suis couché sur le lit , mains et pieds légèrement entravés aux 4 coins du lit, dans un rôle totalement passif, offert, laissant ma partenaire mener la danse, au gré de ses envies et de son humeur.
    Je la préviens toujours lorsqu’approche le point de non retour, la laissant libre de s’arrêter ou de continuer ou de s’arrêter et de continuer ensuite.
    J’aime cette sensation d’abandon total, de lâcher prise et je ne peux retenir mes cris, que dis-je ? mes hurlements au moment de l’éjaculation !!! (bon c’est vrai il préférable avant de s’interroger sur la proximité du voisinage ou pas et même de le dire à sa partenaire pour ne pas l’effrayer!!).
    Une petite anecdote me revient à l’esprit…Un jour je rencontre Lilith (ce n’est pas son vrai prénom mais cela lui correspond bien !). La première fois que nous sortons ensemble, il n’y a pas de pénétration mais elle me demande de jouir dans sa bouche.
    Ravi je n’hésite pas…
    Seconde, troisième fois idem…Me voilà un déconcerté…Serait’elle allergique au latex empêchant ainsi l’utilisation du préservatif ?
    Souffrirait-elle de la pénétration ?
    Pas du tout !
    Etant au début de la relation et au cas où on ne se revoit pas elle ne voulait pas perdre une goûte de ma semence car m’a t’elle dit, cela rends ma peau très douce !
    Et c’est vrai qu’elle avait une peau d’une douceur…hum mes lèvres en frissonnent encore !!! rires

Poster un commentaire